Lettre à la Ministre de l’Education Nationale


LETTRE ÉCRITE PAR LE COLLECTIF A LA MINISTRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE ET SIGNÉE PAR PLUS DE 40 PARENTS D’ÉLÈVES

A Palaiseau, le 16 janvier 2017,

Madame la Ministre,

Nous, citoyens de Palaiseau et parents d’enfants scolarisés en maternelle et élémentaire au sein des écoles BARA, MORERE ET DELOGES, souhaitons vous faire part de notre ferme opposition aux délibérations en date du 12 décembre 2016 en ce qu’elles décident la fermeture de l’école maternelle BARA, la fusion des écoles maternelles BARA et MORERE et la fusion des écoles élémentaires DELOGES ET MORERE.

En effet, par délibération municipale, le Conseil municipal a décidé de fermer l’école BARA et de fusionner les éléments DELOGES et MORERE, ce malgré l’opposition de nombreux parents d’élèves, des conseils d’école et des associations de parents d’élèves FCPE et AAPE de Palaiseau.

Or, nous sommes très attachés à cette école à taille humaine, primordiale pour le développement et l’épanouissement de nos enfants et qui permet de resserrer les liens de toute la communauté pédagogique: l’équipe éducative, les parents, le périscolaire.

De jurisprudence constante, il résulte des dispositions de l’article L212-1 et suivant du code de l’éducation que, pour apprécier les nécessités et les modalités d’un regroupement pédagogique, l’administration doit tenir compte non seulement de l’évolution démographique de la population scolaire concernée, mais aussi et surtout des perspectives d’amélioration pédagogique offertes par un tel groupement (CAA Nantes, N° 04NT00974, 3ème chambre, 2 décembre 2006).

Or, en l’espèce, il apparaît, Madame la Ministre, que le Conseil Municipal n’a pas pris en considération l’évolution démographique et les perspectives d’amélioration pédagogique offerte par un tel groupement.

En effet, la population palaisienne est en augmentation y compris en centre-ville où de nouveaux logements sont actuellement en construction. Notre ville constitue un pôle attractif avec l’implantation de nombreuses entreprises et centres de recherche sur le plateau de Saclay dans le cadre du Grand Paris. L’occupation des locaux telle que prévue dans le projet de la Mairie ne permettra pas d’ouvrir de nouvelles classes ou alors cela se fera au détriment des salles ressources (bibliothèque, salle informatique, salle d’arts plastiques) ; ce qui reviendra à dégrader les conditions d’apprentissage de nos enfants.

Outre une inadéquation des locaux et des cours de récréation face à l’augmentation des effectifs suite à la fusion des écoles, d’autres éléments nous permettent d’affirmer que les enfants ne seront pas accueillis dans de bonnes conditions : exiguïté et volume sonore de la cantine (une seule cantine pour quatre écoles), rupture des cycles, projet préparé hâtivement et sans concertation réelle des parents. En effet, nous tenons à souligner le fait que, depuis plusieurs mois, les questions posées par les parents d’élèves à la municipalité restent sans réponse.

De plus, le Conseil Municipal prévoit de séparer physiquement les élèves avec rupture au sein des cycles d’apprentissages contrairement à l’orientation actuelle de l’Education Nationale qui a réaffirmé le rôle spécifique de la maternelle par l’arrêté du 18-2-2015 (MENE1504759A) : « L’école maternelle structure les apprentissages autour d’un enjeu de formation central pour les enfants : « Apprendre ensemble et vivre ensemble ». La classe et le groupe constituent une communauté d’apprentissage qui établit les bases de la construction d’une citoyenneté respectueuse des règles de la laïcité et ouverte sur la pluralité des cultures dans le monde ».

La circulaire N°2003-104 DU 3-7-2003 (MENE0300766C) prévoit à ce titre que, « la fusion de deux écoles ne doit pas avoir pour effet de remettre en cause la spécificité de l’école maternelle ». Or cette spécificité serait remise en cause par l’accueil d’élèves de grande section dans les locaux de l’élémentaire avec les élèves de CP et de CE1.

Nous avons exprimé notre mécontentement et notre opposition à la fermeture de la maternelle Bara par une pétition ayant recueilli plus de 1700 signatures. En parallèle, les quatre conseils d’école de ce trimestre ont voté contre le projet. Apparemment cela n’a pas suffi à nous faire entendre de l’équipe municipale qui impose ses objectifs et son calendrier.

Aussi, jusqu’à présent, nous ne connaissions pas les véritables raisons de cette fermeture. Pourquoi la maternelle BARA ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi dépenser autant d’argent alors que l’école vient d’être rénovée, qu’elle est aujourd’hui fonctionnelle ?

Contre toute attente, lors des vœux du Maire à la population du 7 janvier dernier,  ce dernier a déclaré publiquement sa volonté de lancer la construction d’un immeuble et d’un parking souterrain en centre-ville. De forts soupçons pèsent sur les liens entre cette opération immobilière et la décision de fermer l’école Bara. Pour autant, nous ne pouvons admettre que des projets immobiliers conduisent à fermer une école. Cette école est le fruit de notre histoire à tous, du présent de nos enfants et de l’avenir de notre ville. Pour certains d’entre nous, nos parents y ont été scolarisés, nos frères et sœurs ; nous y avons fait nos premiers apprentissages, maintenant nos enfants, et demain…

Nous sommes profondément scandalisés, qu’aujourd’hui en France, l’éducation et le bien-être des enfants passent après des logiques spéculatives et financières. Nous regrettons profondément que la gestion d’une ville se fasse à l’image de celle d’une entreprise, à coup de fusions qui ne présagent d’aucune avancée pédagogique pour les enfants. Ce sont eux, les citoyens de demain, qui seront les victimes de ce projet préparé à la hâte et sans vision sur le long terme.

Cette école est, enfin, le fruit de notre héritage. L’école Joseph Bara porte le nom d’un jeune révolutionnaire légendaire de Palaiseau qui serait mort pour avoir crié « Vive la République ». C’est pour garder en mémoire cette foi en la République que nos aïeux lui ont donné ce nom. Et, c’est parce que nous avons à cœur les valeurs de la République que nous ne pouvons comprendre la fermeture de la maternelle Bara et que nous sommes décidés à faire tout ce qui est en nos moyens pour la maintenir ouverte.

L’ensemble de ces raisons nous amène à vous demander de bien vouloir intervenir en notre faveur et soutenir notre école maternelle Joseph BARA.

Vous remerciant par avance de la suite que vous voudrez bien donner à la présente, nous vous prions de croire,  Madame la Ministre, à l’expression de nos considérations respectueuses.

Collectif Palaiseau Ecole Humaine

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *